Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for février 2012

« Il avait bonne conscience. Elle n’avait pas beaucoup servi. »
(Stanislaw Jerzy Lec)
Et, disons-le franchement, tel le Latin, « nomen illis legio »…

Read Full Post »

 « L’auteur est un certain principe fonctionnel [*] par lequel on entrave la libre circulation, la libre manipulation, la libre composition, décomposition, recomposition de la fiction. »
 Sans nécessairement aller aussi loin (du moins au plan purement juridique) que ne le faisait Foucault, ce qui s’est passé hier montre à l’évidence qu’il y a quelque chose de bien pourri au royaume dudit « droit d’auteur »…
 Tout en respectant (dans les limites du raisonnable, ce qui n’est à coup sûr pas le cas aujourd’hui) ce qui doit revenir aux héritiers et ayants droit, il est clair que des délais atteignant 70 ans, voire davantage dans certains pays, sont absurdes, exorbitants et devraient être sensiblement réduits. Ce que nous craignons, c’est que certains, indignés et révoltés comme nous l’étions par les agissements de Gallimard, seraient bien moins enthousiastes à l’heure de devoir faire leur l’idée d’un substantiel raccourcissement desdits délais, et nous pensons en particulier à ceux (nous respectons leur position, et c’est tant mieux qu’il y en ait!) pour lesquels « écrivain » est véritablement l’unique profession (et qui assure un revenu convenable), et écrire, l’unique métier (qu’il nous soit permis de conjecturer qu’il s’agit, hélas, d’une toute petite, d’une infime minorité…)
Certes, le succès (pas seulement d’estime, mais aussi de vente) peut survenir longtemps après la publication, il y même des cas célèbres, mais ces exceptions ne justifient en rien que les extravagantes rentes de situation des héritiers et ayants droit empêchent le lecteur d’avoir, le plus rapidement possible, librement accès aux oeuvres.
 Que les deux choses soient liées est pour nous une vérité d’évidence, mais, par les temps qui courent, ce n’est pas rien que de le dire…

Read Full Post »

 Il y a des moments où se réfugier dans un douillet « no man’s land », une prudente neutralité ou un assourdissant silence alors qu’une maison d´édition amie et celui qui en est l’âme ont été victimes d’une inqualifiable agression relèverait de la plus crasse lâcheté et disqualifierait pour longtemps qui s’en serait rendu coupable.
Que l’on sache que je n’en suis pas!
 Il est de notoriéte publique que je n’ai pas toujours partagé (et c’est encore de mise) l’ensemble des positions de François lors des débats abordant la délicate question des rapports entre le livre papier et le numérique – débats que nous reprendrons sans doute sereinement lorsqu’il aura eu gain de cause!
 Mais l’heure est à la solidarité et au soutien actifs: qu’il s’agisse tant de François personnellement que des éditions Publie.net, le mien leur est acquis, totalement, inconditionnellement!
Je m’engage par ailleurs à boycotter pour une durée indéterminée l’ensemble des éditions du groupe Gallimard; pas un seul livre édité par Gallimard, Denoël, Mercure de France, POL, La Table Ronde, Flammarion, etc, ne sera acheté par moi jusqu’à ce que Publie.net puisse librement reprendre la publication de la traduction du « Vieil homme et la mer » de Hemingway et j’engage toutes mes amies et tous mes amis, lectrices et lecteurs de ce blog à en faire autant.
Du Brésil central où je me trouve en ce moment, je m’écrie á pleins poumons:
Soutien absolu à François!
Vive Publie.net!

Read Full Post »

 

« Moi aussi depuis fort longtemps je suis tenté par le vent qui pousse les nuages… »
(Bashô)

 

Read Full Post »

« Il y a une tension entre le monde perçu comme clos et la politique comme rupture radicale et passage à une autre réalité.
(Avec Gramsci) on part de la distinction entre ami et ennemi comme condition de la politique, mais cette opposition est très souple et change selon la conjoncture. La notion d’ennemi en est la clé: quelles sont ses failles, comment le fragmenter et avec qui, comment construire le consensus, quels sont les rapports de force et quelle est la conscience possible? »
(Ricardo Piglia)

Read Full Post »