Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for janvier 2020

N’oublie jamais que c’est le fleuve qui t’emporte, pas la bienveillance de ses rives.

Attendre n’est pas atteindre, museler n’est pas éclaircir, oublier n’est pas trahir la tombe à la tombée du jour entrevue, elle que toujours dément l’amont fertile, sa naissance lavée des clairons et des cicatrices, des châtiments et des fuites, des doutes et des naufrages.

Lâche tout, nie tout, mêle-toi aux fracas avant que le repos ne s’installe, arrache-toi aux rançons à payer, aux voix immédiates, aux pierres éteintes, aux réconforts de ce bouclier qui ne trompe plus personne, à l’hermétique suspicion des abris, aux rancoeurs tordues qui les sèment et inondent.

Tout est allé trop vite, tu te souviens à peine de ce temps comme en avant du grand miroir recouvert que confondent ta défiance, ton ignorance, les brûlures du sel, les longues files dans la nuit, le profil amarré sans poids aucun, le remords à préserver qui consume sans dire adieu, mais pèse sur la fumée des veilles, et la mémoire des pages tues.

Rien que la contradiction dévêtue, mesure du rien et de l’insu, du piège au loin, héritier de qui n’en eut pas, des signes qui le traversent, de ces heures où s’inventent des galets les silences, des souffles les issues, des clefs et abris les surenchères.

Read Full Post »